Kate JACKSON

Kate Jackson


Professeur Assistante

Department of Biology
Whitman College

jacksok(a)whitman.edu

English version

Bienvenue sur mon site web! Vous pourrez y trouver la description de mes recherches, télécharger mes publications scientifiques, voir certaines images de mes travaux un peu partout dans le monde, découvrir ma dernière expédition au Congo ---et même regarder la vidéo d’un serpent roi en train de vomir un serpent des blés qu’il avait essayé d’avaler! Il suffit de suivre les liens ci dessous...

Sélection de mes publications scientifiques

Description generale de mes recherches au Congo:

Recherches

L’origine des mes recherches découle de ma passion pour les amphibiens et les reptiles, une passion que j'ai acquise toute petite. Je les ai d'abord soignés dans les zoos, je les ai étudiés dans les bibliothèques puis au laboratoire, pour enfin les traquer et les observer sur le terrain. Maintenant en tant que scientifique universitaire, j'ai orienté mes recherches principalement sur les crocodiles et les serpents, intégrant la morphologie, la physiologie et la biologie évolutionniste, afin de mieux les comprendre. J’ai travaillé sur le terrain dans plusieurs pays : Costa Rica, Guam, République du Congo et plusieurs Etats des Etats-Unis. Mais de tous, je crois que le Congo est mon préféré. Voici quelques questions sur lesquelles je travaille depuis quelques temps : « Comment et pourquoi les serpents venimeux ont-ils évolué ? », « Comment les serpents rois sont-ils capables d’avaler des serpents plus longs qu’eux ? », « Comment les embryons de cobra se développent-ils ? », « Comment se fait-il que les crocodiles d’eau douce soient mieux adaptés à la vie marine que les populations estuariennes d’alligators ? ». Tout en essayant d'apporter des réponses, je me pose de nouvelles questions que je vous livrerai bientôt..

Mes recherches en cours découlent de mon envie (peut-être un peu ambitieuse) d’écrire un livre sur les serpents d’Afrique centrale (en anglais, malheureusement). Aujourd'hui, aucun ouvrage complet n’existe sur le sujet. Mais pour y parvenir il me faut d'abord un énorme travail bibliographique, une fouille approfondie de la littérature, y compris les archives les plus anciennes (mais pas forcément obsolètes), ce qui n'est possible que pour une petite poignée de spécialistes dans le monde. Ensuite il faut explorer le terrain. Les serpents de la forêt du bassin du Congo sont les moins connus au monde et la communauté scientifique a besoin d’un livre moderne avec des données récentes. Mais pas seulement les chercheurs : également les peuples qui partagent la forêt avec ces serpents, et qui, n’ayant pas les moyens de distinguer les espèces venimeuses des espèces inoffensives, les persécutent toutes, sans distinction. Il faut savoir aussi que la mortalité humaine due aux morsures de serpents représente un vrai problème de santé publique en Afrique centrale : les cliniciens traitant les envenimations ont eux aussi besoin d'un document actualisé.

Au Congo, mes recherches ont rapidement dépassé la simple étude systématique de serpents. Ayant commencé mon travail dans des endroits que jamais aucun herpétologiste n'avait prospectés, j'en ai profité pour faire, aussi, l’échantillonnage des lézards et des batraciens. Après cette expédition préliminaire pour documenter l’herpétofaune de la Région de la Likouala, j’espère, lors mes expeditions de 2006 et de 2008, j'etais accompagnée en brousse par des étudiants congolais. Mon objectif, en assurant leur formation sur la systématique et la biodiversité, est d’en faire des scientifiques capables d’étudier, de façon autonome, la faune de leur propre pays. Enfin, ayant pu, à Brazzaville, établir une collaboration avec des scientifiques du Laboratoire National de Santé Publique travaillant sur le problème des morsures de serpents, j’espère, par mon travail contribuer, à rendre les soins aux victimes plus efficaces, mais aussi plus disponibles.


Cursus universitaire

  • 2002 - Thèse de Doctorat en Biologie, Université d’ Harvard sur
    « Evolution, morphologie, et développement du système d’envenimation chez les serpents ».

  • 1995 – Maîtrise en. Zoologie, Université de Toronto sur
    « Biologie comparée de la capacité pour discrimination de salinité chez les crocodiliens ».

  • 1994 - Hon.B.Sc. en Zoologie, Université de Toronto.

Page d'accueil


Je remercie le Dr. Claude Laveissière pour la correction de la version française de ce site